Un acteur local du regroupement de crédits adossé à la puissance d’un groupement national

Rachat de crédit + droits de succession

Rachat de crédit + droits de succession

Le rachat de crédit a souvent pour vocation première de baisser les mensualités mais il s’accompagne d’autres mécanismes dont celui très intéressant de permettre de financer en même temps des droits de succession. Cette possibilité de rachat de crédit plus droits de succession est un atout exceptionnel pour trouver une solution à un besoin de financement qui n’a souvent pas été anticipé.

– Confronté à l’événement d’un décès, l’héritier peut avoir en effet la désagréable surprise de découvrir les subtilités des droits de succession dont il n’avait pas calculé le montant. Problème de liquidité classique surtout si l’on souhaite conserver le bien dont on hérite ou si l’on accepte de le vendre mais sans le brader dans l’urgence.
– D’un montant parfois conséquent, l’héritier a souvent des crédits en cours et ne peut si facilement faire un emprunt complémentaire. Autre cas de figure, l’héritier a par ailleurs une épargne placée mais il ne souhaite pas la débloquer (frais à supporter…..).

La solution pour sortir de ces impasses peut venir du regroupement de ses crédits auquel on ajoute un montant de trésorerie équivalent aux droits de succession à financer. Cette opération de rachat de crédit plus droits de succession doit, si possible, permettre avec le nouveau crédit de régler les droits sans augmenter ses mensualités.

Rachat de crédit plus droits de succession : pourquoi nous choisir ?

L’opération de rachat de crédit plus droits de succession ne présente aucune particularité par rapport à celle visant à financer un projet. Le financer des droits est un projet comme un autre.

Le rachat de crédit peut présenter en lui-même une certaine complexité en fonction de la nature des crédits à reprendre. Faire un rachat de crédit plus droits de succession le sera encore plus. Le recours à un spécialiste de ce type d’opération sera d’autant plus utile pour optimiser ses chances de succès :

  • Quel montant de trésorerie demander ?
  • De quels justificatifs aurai-je besoin ? … etc ….         

 

Les banques de financement spécialisées dans le regroupement de crédits acceptent l’addition de droits de succession dans la demande de crédit.

Pourquoi nous choisir ?

Un spécialiste du métier

Un acteur local

Un accès à toutes les solutions

Une forte réactivité

Financer des droits de succession : Comment ça marche ?

Financer des droits de succession englobés dans une opération de rachat de crédit est extrêmement simple dans son principe. Le montant de la trésorerie nécessaire aux droits va s’ajouter à celui des crédits et dettes restants dûs pour ne former qu’un seul et unique nouveau crédit. Au moment de la mise en place du crédit regroupé, les différents organismes prêteurs seront remboursés du capital leur restant dû et le solde du crédit obtenu correspondant au financement des droits de succession permettra de régler le service des impôts.

Pour une demande d’un montant limité, aucun justificatif ne sera nécessaire. On utilisera aussi la notion de « non affectée ». Pour une demande plus conséquente de financement de droits de succession, en fonction du montant, de la banque de financement sollicitée ….des justificatifs vous seront demandés . Sur ce point votre spécialiste du rachat de crédit auquel vous vous adressez sera en mesure de vous conseiller.

La seule limite à l’ajout de liquidités pour payer les droits sera la dégradation des ratios que la banque va mesurer. En effet, en ajoutant de la trésorerie au rachat de crédits le montant global du financement demandé va augmenter avec son corollaire le taux d’endettement. La conséquence pourra éventuellement être, pour éviter un refus d’octroi du crédit regroupé, de limiter et revoir à la baisse ses prétentions de demande de liquidités.

Ce point est à approfondir avec le spécialiste du rachat de crédit auquel vous vous adressez.

Financer les droits de succession : Quels sont les intérêts ?

Les intérêts de financer les droits de succession de façon couplée avec un regroupement de vos crédits existants sont multiples :

Le premier avantage majeur est celui tout simplement de pouvoir résoudre à court terme une demande de liquidités non prévue ! Vous avez des crédits en-cours et un équilibre budgétaire …. Rajouter un nouveau crédit aux anciens déséquilibrera votre situation, à supposer encore que votre banquier vous suive. En effet, cette opération d’ajout simple va  mécaniquement dégrader votre profil en augmentant votre taux d’endettement, d’où un refus potentiel… En optant pour un regroupement, le nouveau crédit obtenu, plus long, atteindra le résultat suivant :

– Atténuation de la hausse de vos mensualités.

ou peut-être

– Stabilisation à un niveau inchangé de vos nouvelles mensualités.                                                                                                                                                   et même dans certains cas

– Baisse de vos futures mensualités.

Le crédit regroupé se traduit par une seule et unique mensualité. Mais, en décomposant de façon théorique l’opération de regroupement faite, vous aurez deux effets qui se compensent :

– D’une part une baisse de mensualités sur vos crédits existants ( effet dû à une durée rallongée du nouveau crédit).

– D’autre part une nouvelle mensualité qui se rajoute, inhérente au financement de votre nouveau projet (les droits de succession).


Le second intérêt :                                                                                          Cette explication théorique nous amène à l’avantage de la simplicité.

La simplicité de gestion est intéressante dans une opération de regroupement de crédit classique. Un crédit unique, une seule mensualité …Cet intérêt est d’autant plus appréciable si vous financez en plus des droits de succession. A l’issue de cette double opération de rachat de crédits couplée avec le financement de droits de succession vous aurez un crédit unique, une mensualité.

Enfin, dernier intérêt, prenons le cas d’un bien immobilier dont vous héritez. Vous aurez toujours la possibilité de vendre ce bien et donc de récupérer des liquidités. Mais le problème qui se posera sera celui de réaliser vite ou trop vite cette opération de vente et donc de risquer de vendre mal le bien. La réalisation d’une vente pouvant nécessiter plus de temps que prévu, financer les droits de succession vous permettra de vendre en toute sérénité.